Anthony Sauthier et "l'oubli" servettien

Imprimer

Unknown.jpeg

Comme annoncé ce mercredi, Anthony Sauthier, capitaine courage du Servette FC, quitte donc sans surprise le club genevois pour rejoindre Yverdon-Sport, en Challenge League. C’est un joli défi qui se présente devant les crampons du défenseur, qui se lance dans un projet ambitieux et appelé à durer avec, qui plus est, un super coach en la personne d’Uli Forte.

Il n’en demeure pas moins que le divorce entre «Nini» et les Grenat fait mal au coeur. Parce que, dans un monde idéal, telle ne devait pas être la destinée des deux parties. Parce que, de toute évidence, les dirigeants servettiens ont forcé les choses en refusant de faire confiance à un élément dont l’amour du maillot n’a pas d’égal. Renouveler le contrat d’un joueur de premier plan, qui n’a jamais trahi, semble difficile, alors que d’autres trentenaires ont récemment reçu un bail de 3 ans. Ceci est un autre sujet? Peut-être, mais il contribue à l’amertume qui réside dans les gorges des supporters.

Surtout, ce divorce révèle combien certaines personnes au sein du club genevois n’ont pas compris les valeurs qu’incarne le trentenaire. Il a été un capitaine courage de toutes les épopées, de Breitenrain aux retrouvailles avec l’Europe en passant par le titre en Challenge League. Aucun autre joueur servettien n’incarne à ce point ce club. Ou, plutôt, aucun autre joueur servettien n’incarne ce que les supporters veulent voir de leur club.

Or, ce qui se dégage aujourd’hui, est le sentiment troublant que le Servette FC, tout aussi bien reconstruit qu’il est, ne sait pas sincèrement honorer les hommes de valeur, les hommes qui lui ont permis d’être là où il se trouve à présent, les hommes qui n’ont jamais fait les choses à l’envers, jamais trahi, jamais déjoué. Tibert Pont, écarté sans ménagement il y a quelques années de cela, ne pourra pas dire le contraire. 

Certes, la reconnaissance n’est pas forcément un mot-clé dans le monde du sport, mais il aurait été souhaitable qu’Anthony Sauthier puisse quitter Servette avec autre chose qu’un tweet de remerciements.

Sportivement, il s'agit clairement d'une bonne décision pour Yverdon. Seul l'avenir dira si c'en était une bonne de la part du SFC.

Reste maintenant à souhaiter bon vent à Anthony Sauthier dans le cadre épanouissant du Nord-Vaudois. En direction duquel, désormais, plusieurs fans servettiens vont jeter un oeil.. 

Arnaud Cerutti, le 12 janvier 2022

Lien permanent 0 commentaire

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel