Roger Federer, le plus dur est à venir

Imprimer

405766368_highres.jpg

Roger Federer lui-même l’avait dit il y a quelques semaines; Severin Lüthi en avait encore parlé voici une poignée de jours: la rééducation du Bâlois ne se passait pas vraiment comme prévu. Et voilà que ce matin, d’un tweet, l’ancien No 1 mondial a confirmé que sa saison s’arrêtait là. Sur un seul tournoi, cet Open d’Australie disputé sur une jambe. L’annonce n’a pas réellement fait l’effet d’une bombe, l’exercice 2020 ayant déjà suffisamment été tronqué pour que le choc passe plus aisément, mais elle pose tout de même une petite question.

Que cette saison s’achève prématurément pour «RF» n’est à proprement parler pas une terrible nouvelle, mais c’est plutôt ce qui pourrait se tramer pour l’avenir qui suscite les interrogations et nourrit le débat. Il se trouve en effet que tout Federer qu’il est, «Rodg» devrait, au mieux, renouer avec le circuit à 39 ans et demi. Un âge presque canonique à ce niveau d’exigences que propose le «Tour». Autant dire que pour un presque «quadra», enchaîner les grosses performances face à des joueurs toujours plus jeunes et plus en forme semble quasi mission impossible sur le long terme. Et ce bien que son bras soit le plus beau qui soit!

Sa capacité à pouvoir revenir au sommet après douze mois d’absence et avec près de quarante années dans les pattes pose question. En leur for intérieur, ses plus fidèles supporters craignent que cette carrière majuscule, hors-norme, ne s’achève sur une triste blessure, au bout d’une année 2020 cataclysmique. 

«Je veux prendre le temps pour revenir à 100% et pouvoir jouer à mon meilleur niveau», promet pourtant Federer dans son communiqué. Son optimisme légendaire est peut-être la meilleure des choses au moment où le doute s’insinue dans l’esprit des suiveurs et alors que ses records sont en passe d’être battus par Rafael Nadal et Novak Djokovic. 

Impossible, on nous l’a encore répété ce matin, n’est pas «Rodgeur». Mais le plus dur est à venir. Qu’il revienne en 2021 à son plus haut niveau et remporte de nouveaux titres ne serait même plus un miracle. Juste un truc de dingo.  

Arnaud Cerutti, le 10 juin 2020

Lien permanent 0 commentaire

Les commentaires sont fermés.