Dani Vallverdu, une bonne pioche pour Wawrinka

Imprimer

danival.jpg

Stan Wawrinka a donc annoncé ce lundi une nouvelle collaboration. A partir de ce mois de juin, le Vaudois verra son staff complété par la présence à ses côtés de Daniel «Dani» Vallverdu, le coach de 33 ans appelé à collaborer avec Magnus Norman et Yannick Fattebert. Comme en 2016 et 2017 avec Richard Krajicek et Paul Annacone (deux expériences pourtant guère concluantes), «Stanimal» entend s’appuyer sur un nouvel avis pour se donner les moyens de franchir au mieux la saison sur gazon, durant laquelle il aura de précieux points à «gratter». Sur le papier, cette décision apparaît comme très intéressante, puisque le jeune technicien a déjà travaillé avec succès en compagnie de grands noms. On peut citer Grigor Dimitrov, duquel il s’est séparé le mois de dernier, mais aussi Tomas Berdych et surtout Andy Murray. Aux côtés d’Ivan Lendl, le Vénézuélien a été pour beaucoup dans la mue de l’Ecossais en vainqueur de Grand Chelem. Tous les suiveurs assidus du jeune savent qu’en dépit de son jeune âge et de sa très modeste carrière de joueur (il n’est jamais entré dans les 700 mondiaux), l’homme est un fin connaisseur du jeu. Il y a peu, Juan Martin Del Potro avait d’ailleurs tenté de s’attacher ses services sur le long terme après une brève collaboration. En vain.

Et voilà donc que c’est Stan Wawrinka qui l’aura dans son box ces prochaines semaines. Avec pour but de grimper encore dans la hiérarchie mondiale et, pourquoi pas, d’atteindre à terme le Masters de fin d’année, que Vallverdu avait remporté en 2017 avec Dimitrov. Musique d’avenir, cependant. Au passé, le Vénézuélien a donc vite abandonné sa carrière pour se consacrer au coaching. Ancien joueur de l’Académie Sanchez-Casal, où il avait rencontré Murray à l’adolescence, «Dani» n’a pas cessé de prendre du galon depuis l’année 2010, date de ses premiers pas en tant que coach ou assistant-coach aux côtés du double champion olympique. Sa profonde science du tennis n’est plus à démontrer. Il a pour habitude d’étudier le jeu comme personne et de cerner à la perfection les forces et faiblesses des hommes. C’est ainsi qu’avec Lendl il complétait parfaitement l’équipe de Murray.

Récemment, Vallverdu - qui réside à Zürich - avait tenté de prendre la place de Justin Gimelstob au board de l’ATP. Sans doute que c’est mieux de le voir autour des courts qu’en coulisses. Il peut apporter beaucoup à Stan Wawrinka. Qui, pour la petite histoire, avait battu… Dimitrov l’an dernier au 1er tour de Wimbledon.

 

Arnaud Cerutti, le 10 juin 2019

Lien permanent 0 commentaire

Les commentaires sont fermés.